< Retour aux actualités

Rencontre avec Marion ROQUEFORT Responsable Exploitation Monte-Grutiers Sud

Acsenceur GEDA 2PK
MATEBAT
MATEBAT

Une première recommandation de l’Assurance Maladie de 2011 (la recommandation R. 459) prévoyait la mise en place d’un accès motorisé pour les grues nécessitant plus de 30 mètres d'ascension dès 2017. Cette mesure qui devait initialement entrer en vigueur en Janvier 2017, est devenue obligatoire depuis le 1er Janvier 2019.

Nous sommes allés à la rencontre de Marion Roquefort, Responsable Exploitation Monte-Grutiers Sud chez MATEBAT qui nous a expliqué le travail réalisé par les équipes pour l’intégration de cette nouvelle réglementation dans l’offre de services du Groupe.

En quoi consiste votre poste de “Responsable Exploitation Monte-Grutiers” ?

Marion Roquefort :  “Mon poste consiste à piloter toute l’activité ascenseur. Mon oeil extérieur ainsi que mon expérience en “expertise logistique” a été décisive pour l’intégration à ce nouveau poste. Après ma formation dans le monde de la grue, j’ai été formée par les équipes de chez GEDA, notre partenaire. Aujourd'hui, l’activité "monte-grutiers" est géographiquement divisée en deux : le Sud de la France qui est sous ma direction et le Nord de la France qui est sous la direction de mon homologue Samantha PIARULLI arrivée très récemment. Il est très important d’être présent et disponible pour accompagner les équipes dans ce changement.” 

 

Depuis combien de temps Matebat se prépare au changement engendré par cette réglementation ?

Marion Roquefort : “Depuis l’annonce de cette nouvelle réglementation, les équipes pensent à la façon dont sera abordé ce nouveau virage par le Groupe. C’est assez naturellement que la décision de créer un nouveau concept de monte-grutier innovant et abouti a été prise. Grâce à leurs expériences des chantiers, le Groupe Matebat et la Société Geda, via son Centre d’ingénierie ont élaboré un ensemble d’améliorations sur la base du monte-grutier GEDA 2 PK : un système d'accroche qui reste dans la mâture ainsi que des nouveaux accès plus sécuritaires pour le grutier. Ces innovations sont distribuées en exclusivité par le Groupe Matebat en France (en savoir plus sur cette innovation). Ensuite, tout s’est rapidement enchaîné avec l’annonce de ce partenariat en Mai 2018, l’arrivée des premiers ascenseurs fin Août et mon arrivée en Septembre 2018.”

Comment le Groupe se prépare-t-il en interne ?

Marion Roquefort : “Nous avons créé en interne une équipe dédiée “ascenseurs” qui se compose de 18 personnes (techniciens, monteurs, techniciens de parc etc…). Tous ont été formés directement par les équipes de chez GEDA pour le montage, l'entretien et l’utilisation de ces nouveaux monte-grutiers. Une fois le protocole d’exploitation interne réalisé, nous avons développé et créé tous les supports de documentation nécessaires à sa mise en place. Dans ces travaux, la société Réflex, qui fait partie du Groupe MATEBAT, a apporté son expertise dans ce domaine. Nous offrons un service très complet à nos clients avec la gestion de la livraison, du montage, de la validation auprès du support technique, du démontage etc… Il était donc primordial de créer une équipe avec différentes compétences afin que chacun puisse y amener son savoir-faire.”

 

Qu’est-ce qui a changé depuis que cette réglementation entrée en vigueur ce 1er Janvier 2019 ?

Marion Roquefort : “Chez Matebat, environ 80% des grues montées dépassent les 30 mètres de haut. Cette nouvelle réglementation nous touche donc tout particulièrement. Nous avons déjà constaté que pour certains de nos clients la réglementation est déjà bien ancrée dans les esprits. Pour d’autres, le changement est un peu plus abstrait. Il est alors nécessaire d'accompagner ces clients et les sensibiliser à cette nouvelle réglementation. De plus, le fait que le protocole soit mis en place depuis plus d’un mois nous permet d’avoir les premiers retours de nos clients utilisateurs. Ces témoignages sont très précieux pour le développement. Dans la mesure où tous ces changements sont très récents, nous continuons à travailler pour améliorer sans cesse le service de cette nouvelle activité.”